Les métiers du droit se digitalisent

la-digitalisation-des-metiers-du-droit

Le secteur du droit n’est pas épargné par le boom du numérique. Avocats, notaires ou huissiers, presque tous les professionnels de la jurisprudence proposent désormais leurs services sur internet. 

Vous avez été victime d’un abus de la part d’une enseigne de distribution ? Vous avez besoin d’un bail locatif pour rentabiliser votre bien immobilier sans aucune crainte ? 

Nul besoin de vous rendre dans un cabinet physique. En quelques clics et sans sortir de chez vous, vous pouvez obtenir tout ce dont vous avez besoin grâce aux Legaltech. Retour sur un phénomène qui n’est pas prêt de disparaître. 

Qu’est-ce qu’une Legaltech ?

En 2017, la France ne comptait que 75 entreprises numériques spécialisées dans le droit. Aujourd’hui, les legaltech représentent 31% du marché juridique et un chiffre d’affaire annuel de 10 milliards d’euros.

Par essence, le terme legaltech est utilisé pour désigner l’utilisation de logiciels ou de procédures automatisées pour fournir des services juridiques. Création d’entreprises, rédaction de contrats, divorces… Vous pouvez dorénavant presque tout faire sur internet. 

Quels sont les avantages de recourir aux services d’une legaltech ?

La rapidité du service

Avant, il était nécessaire de prendre rendez-vous avec un avocat puis le jour J, de se rendre au cabinet de ce dernier. Entre la prise de rendez-vous et le tête-à-tête, 2 semaines pouvaient aisément s’écouler. A ce délai, il est vital de rajouter le temps perdu dans les transports afin de parvenir sur place. 

Aujourd’hui, grâce à la digitalisation du droit, il vous faut moins de 15 minutes pour obtenir satisfaction. Il suffit d’un coup de fil et l’opérateur à l’autre bout de la ligne vous donnera tous les détails sur les démarches à suivre en quelques instants. 

Si vous avez besoin de faire rédiger un contrat de location, d’embauche ou d’engagement, c’est encore plus rapide. La plupart des entreprises juridiques offrant ce type de services ont misé sur l’automatisation des procédés

Il vous suffit de remplir une fiche d’informations, d’insérer quelques détails supplémentaires et votre contrat est automatiquement généré par le système informatique. Pour être sûr de sa fiabilité, ce dernier est passé en revue par l’un des juristes travaillant au sein de l’agence avant de vous être transmis. Les cas les plus difficiles sont orientés vers un avocat spécialisé qui saura mieux vous aider.

Avec des délais très courts, les services juridiques numériques ne cessent d’attirer de nouveaux clients. Mais leurs délais de traitements ne sont pas leurs seuls atouts.

Des tarifs attractifs

Prévoyez-vous de créer une entreprise ? Si oui, ceci est pour vous. Quand une consultation avec un juriste parisien vous coûtera 100 euros par séance et plus pour chaque travail réalisé (statuts, contrats, …), une legaltech vous reviendra à 60 euros par mois tous travaux inclus. 

Dans le cas d’un divorce par consentement mutuel et sans juge, un avocat facturera 1500 euros en moyenne (outre le prix de la consultation). A l’inverse, une legaltech ne vous coûtera qu’entre 480 euros TTC et 880 euros TTC.

Vous aimerez également

Remarques

Laisser un commentaire